vendredi 3 février 2017

Déménagement...

Voila, le pas est franchi, je déménage après de nombreuses années passées sur les pages de mon jardin "A fleur d'Ô"...

C'était un matin de Janvier, j'ai eu l'envie de prendre l'air et le large et je me suis dit qu'il était temps de changer d'atmosphère, après une première tentative l'envie de revenir a été plus forte et puis je me suis tout de même résolue à changer d'univers...


En cliquant sur l'image ci-dessus vous arriverez directement sur mon nouveau blog, je dois encore effectuer une manipulation de code CSS afin que le transfert se fasse automatiquement, remettre quelques liens, d'ici là n'oubliez pas de changer le lien de mon jardin dans vos favoris pour pouvoir retrouver les dernières nouvelles

mardi 31 janvier 2017

Orchidées, quelques conseils...

Pour aller dans la continuité des articles précédents, je voulais vous apporter quelques conseils simples et à appliquer au quotidien pour que vos orchidées refleurissent, qu'elles embellissent votre intérieur et qu'elles prospèrent pendant de nombreuses années, les conseils que je vais vous donner sont purement indicatifs  mais constituent une bonne base pour que vous puissiez vous faire plaisir et pourquoi pas, agrandir au fil du temps votre collection.

Pour ne pas remplir des pages et vous embrouiller la tête avant d'avoir commencé,  j'ai fait le choix d'aller à l'essentiel.

 Brassia verucosa


Le choix de l'orchidée :

Lorsque l'on débute, il est préférable de choisir l'un de ces phalaenopsis hybride qui poussera sans trop de soucis, vous pourrez vous faire la main sans vider votre porte monnaie, en jardinerie vous pourrez le trouver à moindre coût (une quinzaine d'euros) mais la qualité sera égale au temps perdu à le voir mourir, au pire achetez vous une orchidée défleurie qui n'ira pas plus loin que le devant de la fenêtre auprès duquel vous l'aurez installée. 
Si vous voulez vraiment vous faire plaisir alors vous l'achèterez principalement chez un fleuriste qui pourra vous garantir la traçabilité du sujet... pour un sujet déjà bien développé et ayant au minimum 2 belles hampes florales compter une trentaine d'euros environ, c'est cher mais la plante restera viable et durera dans le temps et vous la verrez refleurir.
Bien sur on ne jette pas une orchidée défleurie car c'est l'erreur faite par une grande majorité de ceux qui les reçoivent pleurant misère parce qu'elle ne fleurit pas 365 jours de l'année, elle aussi a besoin d'une période de repos !!!

Phalaenopsis hybride - Jardiland - 2008


Phalaenopsis equestris Var Alba - Hybride - Un bijoux - 2008


Évitez impérativement les achats compulsifs dans les jardineries qui sont souvent le repère pour des plantes nourries aux stéroïdes, épuisées par une nutrition intense elles déclineront en quelques mois avant de mourir, qui plus est elles sont souvent porteuses d'insectes ravageurs qui envahiront la moindre de vos plantes une fois bien au chaud dans votre intérieur, ça c'est le double effet kiss cool. 
J'ai fait cette erreur au début, j'achetais même des plantes défleuries et remplies d'insectes pour au final ne jamais les voir refleurir,  j'ai perdu du temps, de l'argent et des plantes, beaucoup de plantes.

Lorsque vous aurez gagné en confiance, vous pourrez acheter une botanique chez les spécialistes "uniquement", bien plus jolie et plus raffinée dans sa floraison, elle sera aussi beaucoup plus exigeante et elle demandera des soins plus appropriés. Le sujet déterminera son prix, pour un beau spécimen il faudra débourser aux alentours de 25 €, à ce prix vous aurez allié qualité et durabilité, vous l'aurez payée moins cher et vous vous ferez vraiment plaisir.

Phalaenopsis Pantherina - Botanique - Origine : Bornéo, Sarawak, îles Labuan


A l'achat je vous encourage fortement à questionner le vendeur, il devra vous indiquer d'où provient l'espèce, les conditions de culture, les soins à lui apporter, s'il est sérieux il saura prendre son temps pour vous expliquer le meilleur moyen de les faire prospérer.

L'emplacement :

Idéalement je vous répondrais qu'une véranda est presque un incontournable mais sans on préférera les installer au plus près d'une fenêtre.

A l'est : lumière de début de journée, le soleil n'est pas trop chaud, parfait pour les plantes
Au sud : installer impérativement un voilage pour éviter les brûlures du soleil sinon la plante brûlera puis dépérira
A l'ouest : lumière de fin de journée, le soleil est encore bien présent donc pensez à protéger la plante avec un léger voilage


Phalaenopsis equestris var alba 




Lorsque j'habitais à la campagne j'avais installé mes orchidées sur une étagère devant une fenêtre orientée à l'est... les grandes portes fenêtres orientées plein sud étaient ombrées par les volets mis à l'espagnolette car l'été le soleil tapait fort alors quand je rentrais du travail j'ouvrais grand les volets pour que la lumière rentre à flot.  Mes orchidées étaient magnifiques et en floraison quasi constante.

L'arrosage :

Il doit être régulier toutes les semaines, l'été il convient d'assurer au substrat un maintien de l'humidité, l'hiver il vaut mieux écarter les arrosages à une fois tous les 7 à 8 jours en moyenne, si c'est en intérieur il faut cependant être attentif à ce que l'humidité ne parte pas trop vite. Un bon moyen de savoir si une orchidée à soif, vérifier ses racines, si elles sont vertes tout indique une bonne hygrométrie, une racine grise indiquera un besoin d'eau.


Phalaenopsis Venosa x equestris (croisement)




Il ne faut jamais laisser d'eau stagnante aux pieds de vos plantes au risque de les voir pourrir, pour les phalaenopsis il vaut mieux leur éviter l'excès d'eau et les arroser en les trempant dans l'eau jusqu'au collet une petite quinzaine de minutes, vous les laissez égouttez et vous les remettez à leur place. 

Les soins :

A partir du moment où vous aurez suivi les quelques conseils ci-dessus alors vous ne devriez avoir qu'un arrosage à faire une fois par semaine suivi par un apport d'engrais une fois par mois environ. J'utilise principalement du purin d'ortie ou de consoude qui sert aussi d'excellent insecticide, évitez les engrais chimiques vendus dans le commerce, ils sont inefficaces et c'est de l'argent fichu par les fenêtres, optez pour la solution du naturel...

Astuce : Allez dans les petits chemins de campagne et cueillez de l'ortie sans oublier vos gants, emportez un grand sac en papier ou en toile réutilisable, mettez là dans une bassine en plastique et recouvrez là d'eau de pluie, ensuite vous recouvrez le tout d'un couvercle et laissez le tout reposer trois semaines sur un balcon ou dans un endroit à l'ombre de préférence. Au bout de trois semaines le feuillage décomposé sera tombé partiellement au fond de la bassine, vous pourrez alors récupérer le jus à l'aide d'un contenant genre bouteille. Vous pouvez le conserver en l'état sans qu'il perde de son intérêt.
Pour le purin compter 1/2 verre de jus pour trois verres d'eau... en pulvérisation insecticide mettez l'équivalent d'un verre pour deux verres d'eau et pulvérisez vos plantes.

Vous avez un jardin, plantez un pied de consoude, il servira d'engrais et d'insecticide et vous pourrez même  mettre des feuilles au pied de vos plants de tomates, elles nourriront le sol et amèneront les nutriments dont vos plants ont besoin.

samedi 28 janvier 2017

Galerie des orchidées 2/2

Lorsque mes orchidées ont comme l'année passée eue la chance de sortir tôt au jardin, la luminosité alliée à une bonne circulation d'air et à l'humidité du jardin leur apportent tout ce dont elles ont besoin, nourries abondamment et arrosées copieusement, elles prospèrent au fil de l'été pour rejoindre la maison aux premières baisses de température, elles ont alors eu le temps de faire de nouvelles feuilles et préparer leurs hampes florales.

Malheureusement pour certaines d'entre elles ces changements créés un phénomène que l'on appelle dormance et la prospérité qui allait avec les beaux jours n'est alors plus qu'un lointain souvenir.

Ce spécimen solide et fidèle fleurit d'un seul et unique bouton perché tout en haut d'une tige fluette

Psychopsis Kalihi


Alors telle une chrysalide s'ouvrant sur un joli papillon, les ailes se déploient depuis le haut du bouton floral, on remarque bien les tiges qui se segmentent 


La chaleur ambiante aidant, le processus s'accélère 


La séparation des éléments devient de plus en plus visible et l'antenne centrale commence à se courber



Le coeur s'ouvre pleinement tandis que les ailettes s'écartent




Il lui aura fallu trois jours pour s'ouvrir totalement et déployer sa superbe floraison d'un beau jaune teinté d'orange vif... mais tel un papillon éreinté par un accouplement frénétique, l'énergie nécessaire fournie pour l'ouverture entraînera la mort rapide de la fleur pourtant magnifique, trois ou quatre jours après son ouverture elle prend une vilaine teinte beige marron puis tombe soudainement, ainsi va le cycle de sa vie...

Elle aura droit à un rempotage au printemps prochain, il va d'ailleurs falloir que je travaille mon tableau de suivi pour mes orchidées.

Pendant ce temps juste au dessus se dresse fièrement l'unique bouton floral du phalaenopsis Aphrodite, un joli botanique que j'aime pour la simplicité de sa floraison, j'avais perdu son étiquette et j'ai retrouvé son nom par hasard, ni une ni deux je lui ai fait une grosse étiquette histoire de ne plus la perdre...



Au fil de la journée le processus d'ouverture s'opère et les pétales et sépales vont se déployer en commençant par le bas puis latéralement



 




Le lendemain la fleur est totalement ouverte et l'une de ses sépales s'étire vers l'arrière





C'est un sujet d'un blanc virginal dont la fleur dure quelques semaines alors j'en profite pour la shooter, pour autant sa position haute et la stature de sa floraison rendent le sujet compliqué à photographier à moins de vouloir s'astreindre à une gymnastique surréaliste.

J'attends le mois d'avril pour commander deux spécimens qui me font de l'oeil depuis fort longtemps mais que je ne me suis pas encore résolue à accueillir au vu des difficultés rencontrées avec la culture des orchidées dans la maison, le manque de luminosité me freine beaucoup et c'est un point capital pour l'évolution des spécimens que je cultive.

Le fait que nous ne déménagions plus va me contraindre à véritablement penser à leur construire un habitat plus adapté sur le modèle d'une armoire dans laquelle je pourrais installer un brumisateur ainsi qu'une ventilation adaptée, le tout couplé à un éclairage optimum qui garantira non seulement la pousse du feuillage mais aussi la production d'une floraison régulière, le fait que j'ai peu de spécimen me laissera le champ libre pour imaginer ce projet idéal, je vous en reparlerais dans les mois à venir.

samedi 21 janvier 2017

Galerie des orchidées 1/2

Dans la maison je possède un jardin suspendu...
Un jardin perché sur la porte de l'un de mes meubles de cuisine et qui m'offre occasionnellement de jolies surprises colorées et si douces en cette période de disette jardinière

Tout commence par des petits bourgeons finement dessinés sur la hampe...


Suivi de nombreux autres...


Lorsque les boutons s'ouvrent avec douceur j'observe ce jeu subtil orchestré par une nature généreuse mais oh combien capricieuse 

Phalaenopsis Venosa x Equestris

 






En règle générale mes orchidées ne fleurissent pas plus de quelques semaines alors que d'autres ne vont durer que quelques jours, c'est le cas pour cet hybride coloré qui fleurit toujours en fin d'année (à partir de Novembre)

Phalaenopsis Purple Gem



Comme elles ne bénéficient pas toujours d'une humidité suffisante les boutons sèchent stoppant ainsi les floraisons en devenir

dimanche 15 janvier 2017

L'hiver au jardin

Coucou lecteurs et lectrices, comment allez-vous avec cet hiver qui s'installe un peu partout sur le territoire ?
Moi je profite de chaque moment pour aller voir le jardin endormi et m'oxygéner, regarder les p'tits piou voleter de branches en branches, un plaisir que j'essaye de renouveler chaque jour dès que c'est possible... mon p'tit rouge gorge qui sait si bien se fondre dans les branchages qu'il faut regarder avec insistance pour le remarquer


les grives ont pris le relais du couple de merles partis dans un autre jardin et ça y va côté resto, ça se vole dans les plumes, ça piaille fort et ça se bagarre...


allez, pousse toi que je prenne ta place !!! non mais...


Le plan vigipiaf est au plus haut, je suis sous surveillance... moi qui espérait faire une sortie tranquille c'est fichu, je suis repérée


La spirée Bumalda éblouit par ses belles teintes brunies...



Nandina est resplendissant et juste à ses pieds la belle heuchère fait dans le panel de vert, de rouge brique et de doré, l'ensemble est enchanteur


Passant des paysages de grand froid aux pluies bienfaitrices, la nature m'a offert la simplicité d'une jolie goutte d'eau avec laquelle je me suis amusée un moment




Près de la serre une petite échinacea brave le froid et tente un début de floraison, le retour de l’hiver devrait contrarier ses plans... tandis que sa grande soeur opte pour une tenue un peu moins photogénique, après le lavage, voila le détrempage...


Le céanothe rose a déjà préparé ses futurs bourgeons espérant le printemps avec un peu trop d'empressement à mon goût


Mon hellébore Pink Spotted ne fleurira pas maintenant mais plus tard, pour le moment elle émet de nouveaux bourgeons



Le choisya est déjà prêt pour le printemps


J'aime la couleur de ma spirée placée au bord du potager, sa belle teinte d'un beau rouge profond se marie parfaitement à la terre copieusement remuée par les nombreux vers de terre qui prolifèrent, ici les épluchures et reliques de courges nourrissent la faune locale


Géranium et fruits du rosier Fraise des bois


L'un de mes daphné d'été est en fanaison tandis que le second se prépare à démarrer sa jolie floraison parfumée, depuis son installation au jardin ce dernier a triplé de volume ce qui n'est pas le cas pour l'autre spécimen, il faudra que je lui donne un support au printemps pour éviter que ses tiges ne soient trop tombantes, il a trop tendance à s'étaler à mon goût




Les rosettes des champignons qui se développent sur le tronc de bois en train de pourrir sont un sujet de photographie que je ne peux pas laisser de côté


L'érable peau de serpent est superbe en cette saison, c'est un arbre qui commence à être magnifique, j'adore son écorce striée et ses bourgeons rouges


Pendant que les armes des chasseurs crépitent dans le silence de ce jour gris, je regarde les jolis papillons de mes hydrangéas roussis par l'hiver

 

Le lilas se couvre de mousse, mes prochains sujets photo sont déjà trouvés



Le rosier Renoncule Violette étire ses bourgeons feuillus...


Que ce soit en pleine terre ou en jardinière, les muscaris et autres bulbes sortent déjà de terre



et les cochenilles prolifèrent... je vais devoir utiliser des méthodes naturelles et plus adaptées pour les éradiquer


Les seules libellules présentes en cette période sont celles de ma suspension métallique


elles ne sont pas colorées mais agrémentent joliment la poutre en bois de l’appentis

Avez-vous remarqué que les jours commencent à s'allonger ? c'est surtout visible en fin de journée